Voir les photos (11)

CH 92 - LA MARCHE DES CONTREBANDIERS

Promenades et Randonnées ,  Pédestre à Osséja

21.2 km
Aller / retour
Pédestre
8h
Difficile
  • LA MARCHE DES CONTREBANDIERS
    CH N°92

    Parking : Mairie d’Osséja

    La marche des contrebandiers : La contrebande quotidienne ancestrale, pénible, courageuse, pleine de risques, fait partie de notre culture cerdane. La marche des contrebandiers a l’ambition de faire revivre l’époque si proche qui permettait à la population cerdane de survivre tant bien que mal. Il y avait autant de voies de contrebande que de contrebandiers qui devaient de plus en changer souvent pour dérouter l’omniprésente...
    LA MARCHE DES CONTREBANDIERS
    CH N°92

    Parking : Mairie d’Osséja

    La marche des contrebandiers : La contrebande quotidienne ancestrale, pénible, courageuse, pleine de risques, fait partie de notre culture cerdane. La marche des contrebandiers a l’ambition de faire revivre l’époque si proche qui permettait à la population cerdane de survivre tant bien que mal. Il y avait autant de voies de contrebande que de contrebandiers qui devaient de plus en changer souvent pour dérouter l’omniprésente surveillance douanière. Il en a été choisi une d’Osséja, sur la Vanéra, à Castellar de n’Hug, aux sources du plus catalan des fleuves, le Llobregat. Fontaines, forêts, cols, vastes alpages, pics ornés de quelque construction géodésique, tous les aspects les plus variés de la montagne cerdane sont offerts avec abondance aux émules des contrebandiers d’antan.

    Départ : Depuis la mairie, prendre la rue du Progrès, puis l’avenue de Casa Pont, l’avenue du Lac puis prendre la direction du camping en empruntant le pont. Prendre la piste en terre devant le centre médico psychologique. A cinq minutes de marche, laisser le chemin qui part à droite et continuer à monter. Trente minutes environ seront nécessaires pour atteindre…

    La Fontaine Monier. Un panorama magnifique sur la Cerdagne ravira les amateurs de paysages. La table d’orientation vous indiquera les points emblématiques de notre belle montagne catalane. A la sortie de cet emplacement, rester à gauche de la route goudronnée. Après quelques mètres de marche, le sentier se découvre. On rentre progressivement dans la forêt, et après environ 25 minutes, on coupe la route forestière. Continuer de suivre le balisage bleu et jaune jusqu’à une intersection de pistes. Prendre sur votre droite et suivre les traces jaunes et bleues.

    700m dans la forêt vous conduiront au col de Pradelles. Traverser la route goudronnée : un panneau indique la direction. Emprunter la piste forestière en courbe de niveau sur 1 km, et ceci jusqu’au ruisseau d’Osséja.

    A partir d’ici, seul le marquage bleu balise l’itinéraire. Vingt minutes seront nécessaires afin de gagner les pelouses d’altitude.
    Au niveau du petit étang de la Basse, deux poteaux sont implantés. Suivre le cheminement pendant environ 15 minutes en courbe de niveau par un très beau sentier. Continuer sur environ 200 m et passer un portillon. Poursuivre dans le bois toujours en courbe de niveau. Au bout de quelques minutes se dévoile la prairie du Col de Maians (borne frontière 502). Ne pas rejoindre la borne qui se trouve face à vous, prendre le chemin qui part à votre droite (traces bleues au sol). Le passage de la frontière s’effectue sans franchir de clôture. Vous êtes alors en Espagne ! Continuer l’itinéraire bleu, bien marqué, qui se trouve face à vous jusqu’ à un joli col.

    De cet endroit, suivre la clôture pour atteindre le Pic de la Basse (2028m, point géodésique). A côté du sommet se trouve un bunker, vestige de la guerre civile espagnole. Aujourd’hui, le terrain est encore miné… mais rassurez-vous, seulement par les marmottes !

    Retour par le même itinéraire.

    ÇA VAUT LE DÉTOUR !

    La contrebande : En dessinant une frontière artificielle au beau milieu de l’unité historique, géographique et humaine de la Cerdagne, les grands Etats européens auraient voulu en faire un haut-lieu de la contrebande qu’ils ne s’y seraient pas pris autrement. Avec quatorze kilomètres de frontière, l’enclave de Llívia offre d’infinies possibilités largement exploitées mais les autres voies se gardent bien d’être de reste. Tout Cerdan a pratiqué un jour ou l’autre une contrebande domestique pour se procurer les objets de consommation courante que les aléas militaires, politiques, climatiques ont pu raréfier d’un côté ou de l’autre. Des réseaux se sont aussi mis en place pour pratiquer une contrebande plus lucrative d’animaux, de matériel, de marchandises diverses et procurer quelque revenu qui complétait ceux de l’agriculture ou de l’artisanat souvent insuffisants. De véritables fortunes ont pu naître enfin de trafics de large envergure aux mains d’entreprises qui dépassaient le cadre de notre montagne et s’étendaient jusqu’aux capitales régionales.
1147 mètres de dénivelé
  • Altitude de départ : 1254 m
  • Altitude d'arrivée : 1254 m
  • Altitude maximum : 2118 m
  • Altitude minimum : 1228 m
  • Dénivelé total positif : 1147 m
  • Dénivelé total négatif : -1147 m
  • Dénivelé positif maximum : 510 m
  • Dénivelé négatif maximum : -512 m